La machine à vapeur


Lundi 16 juin 2008

La mise au point de la machine à vapeur en 1769 par James Watt transformant l’énergie calorifique issue de la combustion du charbon en énergie mécanique, et le développement en 1731 du procédé Darby d’obtention de la fonte au coke, ouvrait l’ère de l’utilisation des énergies fossiles et en premier lieu celle du charbon. L’extraction de ce combustible est alors devenue la première activité minière.

Au 19ème siècle toutes les machines étaient actionnées par la vapeur : les locomotives et les bateaux pour le transport des passagers et des marchandises, les pelleteuses et engins de levage pour les travaux publics, les batteuses et tracteurs pour l’agriculture, les machines outils pour l’industrie etc…En France cette omniprésence n’a cessé qu’après la seconde guerre mondiale.

La pression de la vapeur sur le piston est progressive alors que l’explosion exerce une poussée instantanée. Les moteurs à explosion sont de ce fait susceptibles de tourner plus vite que les machines à vapeur. D’autre part l’utilisation des distillats du pétrole comme carburants est pratique car plus énergétiques que le charbon ils sont moins encombrants, et liquides, ils se transvasent facilement. Aussi dès la mise au point des moteurs à explosion, les machines à vapeur ont été abandonnées.

La force de la vapeur n’est plus utilisée maintenant que pour actionner des turbines.



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email