Déchets nucléaires hautement radioactifs, un nouveau regard sur leur neutralisation.

Lundi 5 Octobre 2015


Les centrales nucléaires produisent des déchets radioactifs qu’il faut neutraliser. Les plus dangereux car les plus hautement radioactifs, le césium-137 et le strontium-90, sont stockés dans des cylindres d’acier longs d’un demi-mètre, que l’on immerge sous 4 mètres d’eau dans des piscines géantes. Ce stockage est risqué ; les radiations émises par ces éléments dégradent les parois des piscines, des tubes peuvent fondre et s’agglomérer, enfin que se passerait-il si un fort tremblement de terre affectait la zone où sont situées ces piscines ?

Les Etats Unis projetaient un stockage définitif de ces déchets nucléaires à très forte radioactivité et très longue période dans un site unique : une mine profonde creusée dans la montagne Yucca du Nevada (Notons au passage que la situation est identique pour les déchets à forte radioactivité de nos centrales nucléaires). Devant l’opposition des élus du Nevada, le président Obama a annoncé l’abandon du stockage unique prévu dans la montagne Yucca et l’administration se propose de travailler avec des états qui souhaiteraient, comme le Texas ou le Nouveau Mexique, héberger ces déchets. Ces péripéties ont fait émerger une solution* apparemment simple que nous allons exposer maintenant.

Il s’agit de forer un puits très profond : -5000 m dans une roche dure de la croûte terrestre ; le forage aurait un diamètre de 43 cm (diamètre des trépans sans doute utilisés pour les recherches pétrolifères). Les déchets radioactifs seraient placés dans des paniers spéciaux liés les uns aux autres comme un chapelet de boudins et introduits dans le forage où ils empliraient les deux premiers kilomètres. Le bouchon d’obturation occuperait les trois derniers ; il serait constitué par des couches alternatives d’argile de ciment et de gravier. La chaleur émise par ces éléments radioactifs se refroidissant serait dissipée dans la roche voisine et dans l’eau salée. Cette nouvelle conception éviterait la concentration des déchets radioactifs dans un lieu unique comme il était prévu.

Des objections ont été formulées contre ce projet : On n’a pas réalisé jusqu’ici des forages si profonds dans de la roche dure. Si le forage n’est  pas lisse et droit, il sera difficile d’y descendre un chapelet de paniers contenant les barreaux radioactifs. Ne va-t-on pas rencontrer des fissures dans la roche en cours de forage ? Une fois le chapelet de paniers enfoui,  il sera difficile de le remonter en cas de nécessité. Enfin l’obturation de ces forages n’a pas été éprouvée.
Quoiqu’il en soit le projet est séduisant. Y aura-t-il une tentative de réalisation ? Nous le saurons sans doute bientôt.


*Warren Cornwall Science 10 juillet 2015,  N° 6244 pp.132-135



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email