« Futur 2030, le big bang démographique »


Lundi 2 avril 2007

Arte a diffusé mardi dernier un théma intitulé : « Futur 2030, le big bang démographique ».

J’ai donc regardé cette émission, pensant que la fin de « la langue de bois » était venue pour les problèmes démographiques mondiaux. Déception, on a parlé d’économie, de géopolitique, très peu de démographie, et moins encore d’environnement.

Evidemment l’Europe, à population vieillissante, était sur la sellette. Comment allons-nous faire pour soigner nos retraités, pour maintenir notre activité économique s’il n’y a plus assez d’enfants ?
Personne n’a dit que les pays d’Europe du nord (Allemagne, Hollande, Grande Bretagne) étaient déjà très peuplés et qu’une baisse de leur population allait aussi atténuer la pression humaine sur l’environnement : moins d’émission de gaz à effet de serre, moins de pollutions, un peu plus de répit aux espaces naturels, moindre agression sur la biodiversité.
On a beaucoup parlé du dynamisme économique des pays émergents : Chine, Inde ; on n’a rien dit de leur négligence abyssale des problèmes environnementaux (La Chine dont les émissions de gaz à effet de serre sont devenues presque équivalentes à celles des Etats-Unis, l’Inde qui en 10 ans a accru ses émissions de 40% et dépasse maintenant l’Allemagne et à fortiori la France).
On nous a parlé de l’Afrique dont la population constitue une main d’œuvre pléthorique, prête à tout faire pour aller chercher une vie meilleure ailleurs. Nous a-t-on dit si l’on avait essayé de s’attaquer à cette natalité explosive par une politique démographique ambitieuse associant contraception, éducation des femmes, développement des ressources locales ? Non.

En somme la population humaine peut continuer de croître on s’arrangera toujours pour trouver la solution.
Peut-être que la future ville écologique Chinoise qui nous a été présentée constitue t-elle cette solution !!!

Mieux vaut en rire.



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



3 commentaires:

Anonyme a dit…

Franchement, les arguments utilisés sont un peu faibles. Il est évident que le pic de population de 9 milliards d'individus pose des problèmes, mais la population mondiale ne croît PLUS de façon exponentielle. Les chiffres sont à la portée de tout écolier !!!
Alors arrêtons cette métaphore qui ne correspond qu'à un moment de l'histoire.
Le vieillissement de la population est une réalité dans les pays développés.
Le processus global s'appelle la "transition démographique". L'humanité devra s'assumer à 8 ou 9 milliards d'individus, on fera une place à chacun. Hors de question de regarder mon voisin comme un concurrent.

BlogHardi a dit…

Je parle de la transition démographique dans mon livre (page 18), elle n'existe que dans les pays développés ou émergents comme la Chine. Les autres sont encore bien loin de la transition (notamment l'Afrique).

José a dit…

@anonyme
La croissance n'est peut-être plus exponentielle, et alors? Si elle devient (au prix d'une politique difficile à mener, comme on le voit en Chine) linéaire, le problème reste entier. Comme vous le rappelez, BlogHardi, la transition démographique exige un certain niveau de développement. Or aujourd'hui, la poursuite de cette croissance démographique au regard de ressources de plus en plus visiblement limitées oblitère les perspectives de développement. Ce qui signifie qu'une stabilisation au niveau mondial n'a rien d'évident, et qu'elle risque de se réaliser de la manière la moins souhaitable, par la pénurie, donnant finalement raison à Malthus contre tous les incurables optimistes.
Mais à quoi bon discuter de ce problème, ce grand absent des débats, si nous continuons à le nier, se rappellera violemment à notre souvenir.

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email