Routes et autoroutes : une catastrophe environementale


Lundi 14 mai 2007

La situation s’est aggravée avec la mise en place des routes et des autoroutes. Pour réaliser ces voies de circulation, on a décapé le sol vivant jusqu’à la roche mère stérile. Il a fallu souvent aller plus loin : creuser des tranchées, remblayer des creux pour que les pentes restent modérées, égaliser le sol support de la chaussée. Celle-ci est faite de plusieurs couches : soubassement caillouteux, grave ciment, grave bitume, couche de roulement, qui constituent un barrage à toute présence végétale.

La vie animale y est aussi menacée : hécatombes d’animaux qui traversent la chaussée au passage des véhicules, cloisonnement de l’espace par les autoroutes dont les barrières grillagées s’opposent aux passage des animaux et sont un facteur d’isolation et donc de consanguinité.

L’espace occupé par ces voies de circulation ne peut cesser de croître dès lors que l’expansion humaine se poursuit.






Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



1 commentaire:

steve a dit…

Intéressant tes articles!
Les routes ne respectent ni la faune, ni la flore.

J'habite le nord mais je connais la photo de ton blog!
On reconnait bien le mont Canigou et Vernet.

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email