Et l'homme découvrit la navigation...


Lundi 11 juin 2007

Les moyens de déplacements et de transport sur terre ferme n’étaient pas suffisants, l’homme s’est très vite intéressé à la navigation.
Empiriquement d’abord, il a observé que les corps « plus légers que l’eau » pouvaient flotter. Expérimentalement ensuite, Archimède a découvert, dès l’antiquité, le principe d’hydrostatique à la base de la construction de tout vaisseau flottant. A partir de là, la navigation s’est développée de manière exponentielle.
Faire déplacer un bateau sur l’eau n’est pas en soi très agressif pour le milieu marin. Ce qui est agressif c’est la mise en place de toutes les infrastructures portuaires nécessaires à sa fabrication, puis à son activité.
Les premiers bateaux, de petite taille, étaient construits sur le rivage, ils pouvaient être hissés hors de l’eau en cas de tempêtes ou mis à l’abri dans des hanses naturelles. L’homme a eu vite besoin de vaisseaux plus gros au fur et à mesure que son activité économique se développait et que sa maitrise de la navigation se perfectionnait. Pour les construire et les réparer, il a inventé les bassins de radoub ; pour les abriter il a créé des ports.
Des kilomètres de côte ont ainsi été dévastés pour construire des quais, pour approfondir des passes, pour créer des digues artificielles. On peut imaginer les agressions que la faune et la flore locale ont subi pour maintenir ou étendre ces installations portuaires.




Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email