Le transport aérien


Lundi 23 juillet 2007

Se déplacer dans les airs, gageure si longtemps désirée, si longtemps vouée à l’échec, est devenu finalement une nouvelle conquête de l’homme.
 
Le transport aérien est maintenant un transport de masse qui nécessite des infrastructures importantes. Ainsi il faut 1500 hectares en moyenne pour créer un aéroport et ses deux pistes d’envol. A cela il faut ajouter les entreprises qui s’implantent tout autour pour bénéficier de l’activité économique induite par le transport aérien : hôtels, entrepôts, industries. Les zones aéroportuaires importantes sont devenues de vraies villes dans la ville.
 
L’espace occupé sensus stricto par l’aéroport est particulièrement agressif pour l’environnement. C’est un espace clos, excluant arbres, animaux de grande taille, oiseaux dangereux pour les réacteurs. C’est un lieu bruyant, pollué par la combustion du kérosène.
 
Avec la croissance du transport aérien les aéroports ne cessent de s’agrandir, il s’en crée de nouveaux et ceci n’est pas fini, il n’y a qu’à suivre, dans vos journaux, la course aux commandes d’avions que se livrent les deux principaux avionneurs mondiaux. Peut-on penser que l’activité aérienne ira facilement en décroissant ?





Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email