Les perspectives de l'IPCC pour le 21ème siècle


Lundi 17 décembre 2007

Le Groupe Intergouvernemental sur le Changement Climatique (Intergovernmental Panel on Climate Change ou IPCC) est un corps scientifique intergouvernemental créé par l’Organisation Météorologique Mondiale et le programme environnemental de l’ONU afin d’être une source d’informations sur les changements climatiques. Dans le sommaire de son rapport 2007 (voir : www.ipcc.ch), on peut trouver de nombreuses informations concernant les perspectives pour le 21ème siècle.


Si l’on continue à maintenir, sinon à aggraver nos dépenses énergétiques, sans modifier les contraintes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, leur teneur atmosphérique continuera de croître au cours des prochaines décades. L’accroissement pourrait être compris entre 25 et 90% des émissions actuelles entre 2000 et 2030 si les combustibles fossiles gardent leur position dominante.


Cette situation va entraîner un nouveau réchauffement et de nombreux changements dans le système climatique global au cours du 21ème siècle qui seraient bien plus graves que ceux observés au cours du 20ème siècle.


Ainsi pour les prochaines décades, le réchauffement serait de l’ordre de 0,2°C tous les dix ans. En 2030 par exemple, compte tenu que l’accroissement moyen des températures était déjà de 0,6 °C en 2000, l’accroissement atteindrait 1,2°C par rapport à la période préindustrielle.


Une prospective des impacts climatiques écologiques et socio-économiques est établie. Ainsi pour l’Europe les risques de tempêtes vont s’accroître à l’intérieur des terres, des inondations côtières pourront se produire. En montagne, il y aura réduction des glaciers, des surfaces enneigées et disparition importante d’espèces. En Europe du Sud les conditions climatiques vont empirer et leur conséquences seront plus graves : canicules sècheresses, moindre disponibilité de l’eau, récoltes déficitaires.


On sent bien que ces prévisions ne sont pas des élucubrations sans fondements ; si nous sommes de plus en plus convaincus des risques que nous courons et capables de faire un effort pour diminuer nos émissions, sera-t-il possible de convaincre les pays les plus grands émetteurs de la planète pour aller vers une réduction généralisée ?



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email