Biocarburants : la dette ecologique


Lundi 14 avril 2008

L’augmentation vertigineuse du prix du pétrole, et les perspectives de sa raréfaction prochaine ont poussé certains pays à développer la production de biocarburants à partir du palmier à huile, du soja, de la canne à sucre ou du maïs. Il en a résulté des défrichements nouveaux dans des écosystèmes déjà fortement sollicités comme la forêt tropicale humide Amazonienne, le Cerrado Brésilien, les forêts humides sur tourbières d’Asie du sud-est, ou même d’anciennes terres agricoles abandonnées.

Le sol et la biomasse constituant les plus grands réservoirs de stockage du carbone, le défrichement provoque la libération de CO2, soit par brûlis soit par décomposition de la matière organique végétale par les microorganismes. Le défrichage entraîne donc une « dette en carbone » (CO2 émis à la suite du défrichage) qui n’est malheureusement pas prise en compte dans la réduction des émissions des gaz à effet de serre consécutive aux remplacement des carburants fossiles par les biocarburants.

Des chercheurs Américains* ont calculé le nombre d’années nécessaires à rembourser cette dette écologique (temps pendant lequel la production du biocarburant en remplacement des combustibles fossiles n’est d’aucun progrès quant à la réduction de l’émission des gaz à effets de serre).

Voici quelques chiffres qu’ils donnent :
-Culture du palmier à huile pour produire du biodiésel en remplacement de forêts humides sur tourbières en Asie du Sud-Est : 423 ans.
-Culture du soja pour produire du biodiésel en forêt tropicale humide Amazonienne, durée du remboursement de la dette écologique : 319 ans.
-Culture de la canne à sucre pour produire de l’éthanol sur le Cerrado Brésilien, durée de remboursement de la dette écologique : 17 ans.
 -Culture du maïs pour produire de l’éthanol sur ancienne terre en friche aux Etats Unis, durée du remboursement de la dette écologique 48 ans.
On constate que ces cultures destinées à produire un biocarburant, restent très contestables du point de vue écologique.


* J. Fargione et al., Science vol.319 pp. 1235 1237, 2008



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email