Les grands barrages : un désastre écologique


Lundi 9 juin 2008

On utilisait autrefois l’énergie cinétique de l’eau pour faire tourner des moulins à aubes aux usage divers : mouture des grains, sciage du bois, martelage des métaux. Ces activités étaient si modestes quelles ne modifiaient en rien l’écologie des cours d’eau. Avec la découverte de l’électricité on a encore fait tourner les turbines des alternateurs à partir de l’énergie cinétique de l’eau, mais les besoins se sont accrus si vite que les petites chutes qui étaient exploitées au début ont été vite insuffisantes et il a fallu voir plus grand. On a ainsi construit des barrages. La construction d’un grand barrage est responsable de graves perturbations du milieu naturel et l’on parle même, pour certains barrages, de désastres écologiques.


La réalisation de l’ouvrage nécessite déjà un bouleversement de sa zone d’ancrage : détournement ou canalisation du cours d’eau pour travailler au sec, creusement de fondations, création de carrières pour fournir les matériaux dans le cas d’ouvrages en enrochement.

L’équilibre du cours d’eau va être complètement perturbé lors de la mise en eau de l’ouvrage. En amont de la retenue, les particules transportées par l’eau vont sédimenter provoquant dans certain cas un envasement rapide du barrage. En aval au contraire les eaux issues des lâchers ont une capacité érosive très forte et creuseront plus rapidement le lit du cours d’eau. Le rythme de l’écoulement des eaux est lui aussi perturbé : calme en amont, rapide en aval. Le remplissage du barrage submerge des surfaces riches en diversité écologique car proches de l’eau. A titre d’exemple, l’aménagement hydraulique de la Volga a entraîné la submersion de 22 000 km2, celui des Trois Gorges en Chine de 64 000km2 (1). La faune et la flore des espaces submergés sont donc détruites.

Le barrage va entraîner une modification complète de l’empoissonnement du cours d’eau. Raréfaction des poissons migrateurs (malgré la mise en place d’ascenseurs à poissons). Remplacement, dans les eaux du barrage, des salmonidés (truites, saumons) aux besoins en oxygène élevés par des cyprinidés (perches, carpes, brochets) moins exigeants. Appauvrissement de l’ichtyo faune en aval du fait des à-coups de l’alimentation en eau.

En définitive la houille blanche n’est pas une panacée écologique.
(1) « Les grands fleuves » Jacques Bethemont ; Librairie Armand Colin Paris 2000.






Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



2 commentaires:

Anonyme a dit…

ok, c'est clairement un désastre, et çà c'est pas nouveau, mais alors on fait quoi ?

le nucléair ? les verts en veulent pas, trop dangereux, ok, alors ?

les éoliennes c'est n'importe quoi de penser que l'on pourrais alimenter toute la france rien qu'avec cette méthode.

Mines aux charbons alors ? ......

Pour le moment il n'existe pas grand chose de propre et de super productif.

au final, les centrales atomiques et hydrauliques, sont ce qui se fait de mieux, et même si la techno révolutionaire doit bien exister un jour, on fait quoi en attendant ce jour ?

BlogHardi a dit…

Bonjour,

Que fait on en attendant ce jour ? A mon avis nous ne nous posons pas la bonne question. Et si de "comment produire toujours plus d'énergie ?" nous réfléchissions à "comment en diminuer la demande ?". L'expérience nous démontre que la production d'une énergie propre qui ne dégraderait en rien l'environnement n'est pas encore concevable, la maîtrise de la production passe donc indubitablement par le contrôle de l'expansion démographique humaine. J'évoque ce problème dans plusieurs billets déjà publiés que vous pourrez retrouver dans la catégorie Démographie

Pour de plus amples informations je vous invite aussi à lire cet ouvrage : « Environnement l’hypothèque démographique » * (150 pages, 14,50€).
*Par courrier : Edition de l’Harmattan, 5-7, rue de l’Ecole polytechnique 75005 Paris.
Commande sur internet :
• www.editions-harmattan.fr (recherche : mot clé : environnement, go, page 3)
• www.amazon.fr (n’entre pas dans une rubrique ; recherche : donner le titre, go).
Ou commande à votre libraire.

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email