La domestication du feu par l'homme


Lundi 5 mai 2008

La domestication du feu par l’homme a été, pour son avenir, tout aussi révolutionnaire que l’invention de l’agriculture. Avec le feu l’homme pouvait se chauffer, faire cuire ses aliments, se protéger contre l’incursion des bêtes sauvages. Il augmentait ainsi son bien être, réduisait sa mortalité, et donc favorisait sa croissance démographique.

Pour faire du feu il faut un combustible ; jusqu’à la révolution industrielle, à la fin du 18ème siècle, ce combustible à été le bois. Ainsi la domestication du feu a conduit peu à peu à la disparition de la forêt primaire de nos régions tempérées et certainement d’une grande partie de la faune sauvage qui y trouvait refuge. 

Nos forêts ne sont même plus des vestiges de la forêt primaire, elles sont des créations nouvelles de l’homme : forêts mono spécifiques, forêts jardinées, la nature y est maîtrisée pour notre service.




Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email