Introduction à l'effet négatif de l'habitat humain sur le milieu naturel


Dimanche 26 novembre 2006

Continuons notre chemin et, après l’agriculture, intéressons nous à l’habitat.
Pour se rendre compte de l’effet négatif de l’habitat humain sur le milieu naturel, il suffit de faire un bond dans le temps.

L’homme du paléolithique utilisait les abris rocheux pour se protéger des rigueurs du climat et de l’agression des bêtes. Il y a, aux Eyzies de Tayac, un exemple d’abri rocheux remarquable qui à été occupé au paléolithique moyen par un groupe humain. C’est une plateforme creusée par l’érosion à mi hauteur d’une falaise. De ce belvédère, la tribu préhistorique, peut surveiller la vallée et se maintenir à l’abri des intempéries. L’abri est naturel, rien n’à été construit.

Voyons, maintenant, ce qu’a fait l’homme moderne. Nous prendrons comme exemple la ville de Tokyo la plus grande mégapole actuelle (suivie et peut-être bientôt dépassée par d’autres). La « sphère de Tokyo » regroupant les 4 départements centraux représente 31 millions d’habitants. Si l’on y ajoute les 4 départements périphériques, la « sphère capitulaire » de la mégapole a 41 millions d’habitants soit une densité de 1 190 habitants au km2 et une superficie de 34 428 km2 (un carré de 185 km de côté environ). Tout est ici construit !

La comparaison de la situation précédente à celle de Tokyo représente un excellent bilan écologique que nous pourrons faire prochainement.


     
Je rappelle que j’ai traité d’une autre manière certaines de ces questions dans mon livre « Environnement l’Hypothèque Démographique » L’Harmattan éd. (14,50 €), collection Biologie, Ecologie, Agronomie.





Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



2 commentaires:

Ioana Stanescu a dit…

Bonjour,
Sur l'internet il y a peu d'articles/documents(accessibles) sur le thème des habitats humains naturels et je me demandais si vous n'avez pas quelque chose sur ce thème ou sur les adaptations des hommes travers le passage d'un habitat naturel à un habitat artificiel/anthropisé.(peut-etre que j'ai mal compris votre specialité mais dans tout cas je vous prie de prendre en cosideration ma "demande")
Merci en avance pour l'attention accordée.

BlogHardi a dit…

Bonjour,
Votre question est difficile,je n'y répondrai que partiellement car je ne suis pas archéologue. Au paléolithique, les êtres humains utilisent les abris rocheux; c'est là que l'on a trouvé les restes humains les plus anciens (voir l'abri des Eysies de Taillac ou l'abri Arago de Tautavel,les grottes semblent être des lieux non habités mais réservés à l'art (début de spiritualité?). L'habitat artificiel humain apparait semble t-il au néolithique sans doute parce que la population humaine plus technique, plus en sécurité et enfin plus nombreuse a besoin de se fixer pour surveiller ses productions agricoles. L'évolution de cet habitat a sans doute été étudiée mais je ne connais pas d'ouvrage consacré à ce sujet.Bon courage.

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email