Eutrophisation


Lundi 4 mai 2009

Ce terme, barbare, signifie suralimentation. Il concerne les eaux douces et est lié à la surpopulation humaine.

L’homme rejette, dans le milieu environnant, des matières fécales, des urines, et s’il meurt, son cadavre retourne au sol. Son pouvoir polluant en tant qu’organisme vivant est faible dans la mesure où sa présence est diluée dans l’espace, les déchets de l’activité vitale sont alors facilement repris dans les grands cycles naturels.

Mais avec la concentration des populations humaines dans les villes, il y a aussi concentration des déchets.

Les eaux usées, lorsqu’elles sont rejetées sans traitement préalable dans les cours d’eau et dans les lacs, sont à l’origine de l’eutrophisation. Les matières fécales en suspension dans l’eau sédimentent dans les zones calmes du cours d’eau et au fond des lacs. Il se développe dans ces dépôts organiques une activité bactérienne qui se nourrit de ces déchets et qui utilise l’oxygène de l’eau pour sa propre respiration. Les eaux deviennent hypoxiques (insuffisamment oxygénées) et les animaux qui y vivaient meurent par manque d’oxygène. Au contraire les algues, organismes photosynthétiques, s’y développent abondamment car elles ont à profusion du dioxyde de carbone (gaz carbonique) et de l’azote issus de l’activité bactérienne. Ces eaux eutrophisées sont végétales, le monde animal y est exclu.



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



3 commentaires:

GreG a dit…

Il est vrai que les matières fécales provoquent l'eutrophisation, mais aussi, dans les pays développés, l'agriculture et ses engrais azotés.

Mais il faut préciser, pour bien comprendre, que l'eutrophisation apparait quand la consommation de l'oxygène (faible dans l'eau) par la respiration des bactéries et la décomposition des matières organiques est supérieure à la production d'oxygène par la photosynthèse.

On pourrait donc dire que ces eaux sont plus bactériennes que végétales.

Mais, quoi qu'il arrive, la biodiversité et les équilibres écologiques de ces milieux sont gravement atteints.

Durablement,

Anonyme a dit…

Bonjour...
Pouvez - vous me dire quelles sont les modifications de la biodiversité lors de l'eutrophisation d'un milieu aquatique ?

Merci

BlogHardi a dit…

Bonjour,

Bien que cette réponse figure pour l’essentiel dans le billet consacré à l’eutrophisation, je rajouterai ceci : Le rejet d’eaux d’égouts dans les lacs et les rivières crée une demande biologique en oxygène (DBO) qui est due à l’expansion des microorganismes (bactéries notamment) qui utilisent ces déchets comme source de nutriments et d’énergie. Les eaux s’appauvrissent en oxygène (deviennent hypoxiques), ce qui entraîne la disparition des poissons et de toutes les espèces aérobies.

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email