Home (Sweet Home)


Lundi 15 juin 2009

Le Documentaire de Yann Arthus-Bertrand « Home » est en passe de devenir célèbre, il aurait même, dit-on, influencé le résultat du vote aux dernières élections Européennes ! Je l’ai regardé attentivement sur un site du web et voilà ce qu’il m’inspire.
 

Rappelons-en d’abord l’essentiel.

Par une succession d’images magnifiques (s’agit-il de prises de vue entièrement de l’auteur ou de fragments de films repris dans des archives ?) Yann Harthus-Bertrand nous montre d’abord la singularité de notre planète qui a permis l’éclosion de la vie depuis les premières cellules jusqu’à la venue de l’homme. Cet être humain, est d’abord nomade, il invente il y a 10 000 ans l’agriculture qui lui permet de se fixer et de fonder les premières cités, sa condition paysanne et rurale évoluera peu jusqu'à ce qu’il fabrique et utilise les machines transformant en travail l’énergie issue des réserves fossiles de charbon et de pétrole. Alors, en cinquante ans, la terre va plus changer que pendant toutes les générations d’êtres humains qui ont précédé. Le changement est partout : dans l’agriculture qui aboutit à des surproductions sans nourrir tous les hommes, dans l’habitat qui tourne au gigantisme, dans la consommation qui confine au gaspillage, dans la pollution qui est partout et qui, par les effets de serre, modifie le climat. Ce modèle (occidental) qui bénéficie à seulement 20% des êtres humains doit-être abandonné ; il faut changer de modèle avant que nous soyons 9 milliards d’individus !
      

Peut-on avoir une autre vision des choses ? Il faut remarquer qu’il y a derrière tout cet emballement un puissant stimulant qui est la croissance de la population humaine. Croissance lente pendant les premiers âges de l’homme alors qu’il est chasseur cueilleur ; son alimentation étant aléatoire, il se déplace sur toute la planète pour trouver de meilleurs endroits où se nourrir. Il invente ensuite l’agriculture ce qui lui permet de faire vivre une population plus importante et de se fixer. Très longtemps il vivra en équilibre instable avec ce qu’il peut tirer de la terre à l’aide de ses muscles et ceux des animaux domestiques. En inventant les machines qui transforment l’énergie des combustibles fossiles en énergie mécanique, il multiplie encore ses possibilités de produire de la nourriture et de transformer la surface de la planète ; mais il ne pourra jamais faire face aux besoins d’une population sans cesse croissante. Il y a donc un problème de surpopulation que le documentaire ne prend pas en compte car le sujet reste tabou. Il faudrait au contraire en parler, et inciter les Etats à avoir des politiques démographiques non pas de croissance mais de stabilisation. Lorsque nous aurons atteint les 9 milliards d’êtres humains les difficultés seront bien plus grandes.
Le modèle occidental, basé sur les connaissances scientifiques, à aussi recherché l’amélioration du bien être des hommes ; s’il a produit des excès c’est eux seuls qu’il faut combattre.



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email