Pollutions : une prise de conscience tardive



Lundi 8 juin 2009

La révolution industrielle, dont le fait majeur fut l’invention puis la mise au point de la machine à vapeur par Thomas Savery, Thomas Newcomen et James Watt (1769), inaugurait le remplacement du muscle animal ou humain par une machine capable de transformer en travail l’énergie contenue dans les réserves fossiles de charbon. Progrès énorme pour l’amélioration des conditions de vie de l’homme pour qui le travail immodéré est aussi une souffrance. Mais si l’on a vu l’intérêt immédiat de cette invention et si ses développements nous ont conduit au mode de vie qui est aujourd’hui le notre, il a fallu presque deux siècles pour nous rendre compte que ce qui pouvait paraître comme un progrès décisif pour l’espèce humaine comportait aussi les éléments de la destruction du monde vivant. 

Au 18ème siècle on ignorait tout de la pollution, aujourd’hui nous prenons peu à peu conscience des risques qu’elle comporte.



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email