Les tribulations du CO2 : des échanges avec les écosystèmes terrestres


Lundi 3 août 2009


2) Echanges avec les écosystèmes terrestres

Les écosystèmes terrestres prennent du CO2 atmosphérique pour fabriquer des sucres par photosynthèse, ils stockent ainsi ce gaz sous forme de matière organique. Le CO2 est partiellement restitué à l’atmosphère par différentes voies : respiration des plantes, respiration des organismes qui se nourrissent des plantes, dégradations microbiennes, combustions vives (incendies).

Le stockage du CO2 se fait essentiellement dans les forêts. Mais ce stockage est court : quelque dizaines d’années, soit que les arbres meurent, ils fournissent alors de la nourriture aux champignons et aux bactéries du sol qui restituent le CO2 de leur respiration à l’atmosphère, soit que l’homme utilise les arbres pour se chauffer ou pour ses besoins industriels et domestiques. Si le stockage est court, et que la forêt se renouvelle, la masse stockée reste la même ; mais l’homme, insatiable, puise au-delà des capacités de renouvellement de la forêt et ainsi le potentiel de stockage du CO2 par les écosystèmes terrestres diminue de plus en plus vite.

Non seulement l’homme augmente la teneur du CO2 atmosphérique par la l’utilisation des combustibles fossiles mais, en plus, il réduit les capacités de stockage des écosystèmes terrestres.

Lire le dossier "Les tribulations du CO2":



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email