Concentration en CO2 de l'air et effet de serre. Une vieille histoire !


Lundi 25 janvier 2010

C’est une vieille histoire qui a été magistralement contée par James J. McCarty dans la revue Science*.

Il y a d’abord Joseph Fourier** qui dans son ouvrage « Théorie analytique de la chaleur » (1822) avait postulé que la température de la surface de la terre est un équilibre entre l’énergie reçue du soleil (rayonnement lumineux) et celle émise par la terre (rayonnement obscur).

Le chimiste Irlandais John Tyndall s’appuyant sur les travaux de Joseph Fourier découvre que le CO2 absorbe l’énergie issue du rayonnement infrarouge terrestre (1859). La relation entre la concentration en CO2 de l’atmosphère et l’absorption du rayonnement infrarouge est alors bien établie.

En 1890, le chimiste Suédois, Svante Arrhenius, intéressé par l’effet possible du CO2 émis par l’utilisation des combustibles fossiles, estime que si leur combustion produisait un doublement de la teneur de CO2 dans l’atmosphère, il en résulterait un accroissement global de la température de 5° à 6°C. Arrhenius, qui n’a pas idée des quantités de CO2 apportées dans l’atmosphère par ces combustions, pense que le doublement de la teneur en CO2 de l’atmosphère nécessitera 3000 ans. Les calculs d’Arrhenius, bien qu’entachés d’erreurs, sont déjà dans le vif du sujet, celui de nos inquiétudes actuelles.

Ces premières avancées n’ont pas eu de prolongement immédiat ; en 1930 un ingénieur Anglais Guy Callendar est convaincu que le réchauffement, constaté de 1800 à 1930, est attribuable à l’accumulation des gaz de combustion des combustibles fossiles ; il prédit que ce réchauffement va encore s’accentuer.

En 1957 l’océanographe Américain Roger Revelle pense qu’il est essentiel de suivre l’évolution de la concentration du CO2 atmosphérique, il recrute un jeune chimiste Charles D. Keeling pour mesurer, dans un lieu éloigné des sources anthropogéniques de CO2, l’évolution de la teneur du CO2 de l’atmosphère terrestre. Une courbe établie en continu depuis 1958 dans l’observatoire Mauna Loa à Hawaii (courbe de Keeling) montre que la teneur de CO2 n’a cessé de croître dans l’atmosphère terrestre.

Voilà l’histoire, elle est magnifique, elle doit nous conforter sur le bien fondé des inquiétudes des scientifiques.

* Science N°5960, p1646, 18 Décembre 2010. 

** ne pas confondre avec Charles Fourier, philosophe, inventeur des phalanstères. Le baron Joseph Fourier, moins connu, est pourtant l’un des plus grands mathématiciens Français. Ses séries trigonométriques constituent un outil universel qui rend toujours d’éminents services notamment en physique. 



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



1 commentaire:

Anonyme a dit…

J'ai trouvé une histoire assez complète de la découverte du réchauffement climatique ; qui permet également de mieux comprendre les principes du réchauffement anthropique : http://23dd.fr/climat/histoire-rechauffement-climatique/99-histoire-de-la-decouverte-du-rechauffement-climatique-i

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email