"Energiekonzept" et les activistes "verts" Allemands


Mercredi 10 novembre 2010

En guise d’éditorial de la revue Science* du 15 octobre dernier, la ministre de l’Education et de la Recherche d’Allemagne Mme Annette Schavan expose les grande lignes du projet « Concept Energie » en prévision, pour l’Allemagne en 2050, de la fin de la dépendance aux énergies fossiles, de la réduction de 80% des émissions de gaz à effets de serre (en référence à 1990), de la modernisation et l’isolation des habitats, et de la réduction de 25% de la consommation d’électricité.  Les énergies renouvelables représenteraient, en 2020, 18% de la consommation totale (16% actuellement) et 60% en 2050. Elles fourniraient ainsi 35% de la consommation électrique en 2020, 80% en 2050…

Cependant il va falloir du temps pour réaliser ces changements et pour cela il est indispensable que «... les systèmes qui fournissent l’énergie actuellement demeurent stables et sûrs. Ainsi nous serons amenés à prolonger l’activité de nos centrales nucléaires 12 années supplémentaires car elles représentent le quart de notre fourniture énergétique. Si les centrales nucléaires étaient aujourd’hui abandonnées, cela accroîtrait nos émissions de CO2 de 100 millions de tonnes au dessus du niveau actuel ce qui n’est pas souhaitable ».


En lisant cet éditorial, on peut se demander si les activistes « verts » d’Allemagne, qui s’opposent si férocement au passage d’un train de déchets radioactifs issus de leurs propres centrales nucléaires, ont réellement le sens de la protection de l’environnement ?

*Science, N°6002, p. 295



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email