Out of Africa


Jeudi 10 mai 2012

Homo sapiens, l’homme moderne, est apparu il y a plus de 200 000 ans en Afrique. Il y a environ 20 000 ans il était installé définitivement sur l’Eurasie. Dans quelles conditions  a-t-il conquis notre continent ? Ceci fait l’objet d’une étude intéressante de deux chercheurs Anglais, étude publiée dans la revue Science*.

Il y a 20 000 ans, notre planète était soumise à la dernière glaciation : glaciation dite de Würm. Celle-ci avait commencé il y a 50 000 ans environ avec des épisodes de froid plus ou moins longs et intenses et une expansion glaciaire croissante qui atteignit son aire maximale à 20 000 ans. Homo sapiens avait des prédécesseurs en Eurasie : Homo erectus d’abord, il y a 2 millions d’années, suivi d’Homo heidelbergensis (du nom du premier squelette mis à jour à Heidelberg en Allemagne) 600 à 400 000 ans, enfin Homo neanderthalensis. Ce dernier considéré longtemps comme le seul occupant de l’Eurasie il y a 200 000 ans était accompagné en fait d’un autre groupe d’hominidés : les Dénisovans qui vivaient en Sibérie et que l’on considère maintenant comme un groupe frère des Néanderthaliens. Soumis aux rudes conditions de la glaciation, les hommes de Néanderthal s’étaient réfugiés en Espagne dans les Balkans et les pays du Levant c’est là qu’ils furent en contact avec les premiers Homo sapiens venus d’Afrique.

L’expansion d’Homo sapiens hors d’Afrique s’est faite en trois phases selon ces auteurs :
 
  • Une première tentative a eu lieu entre 120 000 à 90 000 ans en direction du Levant en passant par le Sinaï. Mais il semble, que devant le froid et l’aridité du climat, cette première expansion ait été stoppée et suivie d’une contraction (retour vers l’Afrique ou maintien en Arabie des populations migrantes).
  • L’expansion suivante a eu lieu il y a 60 000 ans ; Homo sapiens s’est répandu vers l’Asie occidentale puis vers l’Asie orientale et l’Australie atteinte il y a 45 000 ans.
  • La troisième phase a concerné l’Europe. Les premiers hommes modernes y sont arrivés il y a 40 000 ans c'est-à-dire en pleine période glaciaire du Würm. A 26 000 ans, au moment du dernier épisode maximum glaciaire, Homo sapiens était seul en Europe.
La contraction de la place des Néanderthaliens puis leur disparition ont coïncidé avec l’arrivée des hommes modernes. Une cohabitation et même des inter croisements  ont eu lieu entre les deux espèces puisque, dans notre ADN, subsistent des fragments d’ADN ancien provenant des Néanderthaliens. La disparition de ces derniers est-elle une conséquence de l’antagonisme des deux espèces où une inadaptation des hommes de Neandertal au froid intense de cette période glaciaire ? Les deux thèses existent ; bien que, du fait de ses caractères de rusticité, l’homme de Neandertal ait pu paraître bien armé pour résister au froid.

*J.R. Steward et C.B. Stringer, Science 16 mars 2012, pp. 1317-1321.       



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



1 commentaire:

comment grossir a dit…

Les récentistes reviennent sur beaucoup de faits historiques avec arguments à l'appui. Reviennent ils également sur ce sujet ?

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email