Biodiversité


Mercredi 9 janvier 2013

Il faut préserver la biodiversité dit-on fréquemment, mais de quoi s’agit-il ? Que recouvre le terme : biodiversité ?

« Bios » signifiant « vie » en grec, la biodiversité est un terme qui est utilisé en écologie pour désigner la variation des espèces et de leurs habitats présents dans un espace donné.

La variation spécifique, c’est-à-dire le nombre et l’importance relative des espèces dans une communauté, est évidemment l’information qui illustre le mieux la richesse biologique de cette communauté et qui sera à la base du relevé des écologistes. Mais à un niveau plus élevé on prendra en compte la richesse en groupe taxonomiques plus larges comme le genre, la famille. Tout cela est déterminé par la richesse génétique qui est soumise à la sélection naturelle et qui peut-être déterminante pour le maintien ou la disparition d’une espèce ; trop de consanguinité, trop peu de représentants de celle-ci préfigurent sa disparition.

La diversité en espèces croit avec la surface échantillonnée. Il faut donc définir au départ les limites à l’intérieur desquelles on veut mesurer la biodiversité. On distingue la diversité locale, qui est le nombre d’espèces que l’on trouve dans une petite surface homogène, de la diversité régionale qui est le nombre total d’espèces que l’on dénombre dans tous les habitats d’une région. Cette distinction n’est en fait que la traduction de l’antagonisme entre liberté d’expansion et contraintes locales : les graines d’une plante calcifuge par exemple peuvent être dispersées par les oiseaux dans toute une région mais elles ne germeront que dans les sols non calcaires. L’espèce sera donc présente au niveau régional et absente dans les parties calcaires de la région.

Il est très difficile d’évaluer d’une manière exhaustive la biodiversité en un lieu donné car s’il est relativement aisé d’identifier les espèces de grande taille : arbres, plantes, animaux supérieurs etc., il est plus difficile de trouver et d’identifier les espèces de petite taille (insectes) ou microscopiques (bactéries). Un inventaire sera toujours incomplet et se limitera le plus souvent à quelques grands groupes (plantes, mammifères etc.).



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email