Une nouvelle campagne de sensibilisation aux problèmes posés par la surpopulation humaine

Lundi 16 Février 2015

A partir d’aujourd’hui 16 février, le collectif  GPSO (Global Population Speak Out, dénomination que l’on peut traduire par : Parlons Franchement de la Population Mondiale) lance sa 5ème campagne de sensibilisation aux problèmes posés par la surpopulation humaine.

C’est une campagne mondiale ; il ne peut en être autrement, car au même titre que le réchauffement climatique, les effets de la surpopulation sont planétaires et mériteraient la même attention que celle que l’on commence à donner à la dérive climatique qui nous menace (le réchauffement climatique est d’ailleurs lui-même lié à  la surpopulation humaine).

Cette campagne est basée sur un livre ; vous me direz : « idée curieuse qui va pouvoir l’acquérir et qui aura envie de lire ? » en fait tout le monde peut feuilleter ce livre il suffit d’afficher l’URL : https://populationspeakout.org/the-book/view-book/ et vous l’aurez devant vous.

Ce livre est essentiellement fait d’images qui se suffisent à elles-mêmes, le texte qui les accompagne n’a pas besoin d’être lu pour les comprendre. Vous y verrez ce qui nous menace : des foules qui couvrent l’espace, des zones souillées d’ordures, des pollutions, des mines creusant le sol de trous énormes, des ports, des usines, des villes gigantesques, une agriculture démesurée pour nourrir cette la population humaine toujours croissante… Vous verrez une nature que l’on détruit et vous penserez : « Où allons-nous ainsi ? »


Il vous appartient alors de contribuer à la prise de conscience du problème de la surpopulation humaine. Faites connaître le livre, un simple message et un simple clic suffisent. Participez comme moi à la campagne du GPSO en devenant activiste accédez à l’URL : https://populationspeakout.org/. Ne restez pas indifférent !



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email