Les biomes terrestres

Samedi 5 Novembre 2016


La vie ne peut exister que dans des limites thermiques, hydriques et énergétiques ; ces contraintes vont déterminer la répartition des espèces sur notre planète. Le concept de biome terrestre* délimite, à grande échelle, les communautés  vivantes sur la base de la forme végétale dominante celle qui lui donne son allure propre. Selon les auteurs, la liste de biomes peut varier de 12 à 14 ; nous donnons une liste de 12 biomes ; ils s’échelonnent des zones arctiques aux zones équatoriales :
- Biome de toundra.
- Biome forestier boréal, taïga.
- Biome de la forêt tempérée à feuilles caduques.
- Biome de la forêt tempérée à conifères.
- Biome de la prairie tempérée.
- Biome forestier méditerranéen.
- Biome de toundra alpine.
- Biome du désert subtropical.
- Forêt tropicale saisonnière.
- Savane tropicale.
- Forêt tropicale et équatoriale ombrophile.
- Mangrove.

En zone tempérée, les biomes sont différenciés par le régime saisonnier des pluies et la longueur de la saison sans gelées, la France, qui de par l’influence océanique, se situe en zone tempérée humide, va être principalement concernée par le biome de la forêt à feuilles caduques ; sur un espace plus réduit on va trouver le biome forestier méditerranéen ; en haute montagne, du fait des températures basses en hiver, apparaissent le biome forestier boréal et plus haut encore : la toundra alpine. Il n’y a pas de biome de  la forêt tempérée de conifères qui se développe sur des sols sableux pauvres (la forêt landaise donne une idée de ce biome mais elle est une création artificielle) ni de biome de prairie tempérée qui se développe en climat continental à très faible hygrométrie (prairie américaine, steppes d’Asie)

La forêt à feuilles caduques est présente lorsque la longueur de la période végétative se situe entre 130 et 180 jours et que l’évapotranspiration potentielle est inférieure aux précipitations. L’eau satisfait à la demande des végétaux et le surplus s’écoule créant des ruisseaux et des rivières. La végétation comprend trois strates : la strate supérieure est constituée par des arbres à feuilles caduques (chênes, hêtres, érables …) ; la strate moyenne comprend des arbustes ombrophiles ; enfin la strate inférieure est recouverte par des plantes herbacées qui se développent rapidement au printemps alors que les arbres n’ont pas encore leurs feuilles. Ce biome forestier caducifolié a dû recouvrir la majorité du territoire français au néolithique et avant la conquête Romaine et n’a commencé à se réduire qu’au moyen âge avec les déboisements et essartages consécutifs aux besoins en terres agricoles.

Le biome forestier méditerranéen est présent en France sur le pourtour de la côte méditerranéenne, il est adapté à une faible hygrométrie et à l’irrégularité des précipitations : pluies en hiver, saison sèche en été. La végétation basse et dense est constituée d’arbustes à feuilles persistantes, à systèmes racinaires profonds capables de résister à la sécheresse : chênes verts, pins d’Alep, lentisques, térébinthes etc.

Le biome forestier boréal correspond en haute montagne à la zone des conifères : sapins et épicéas. Ces espèces à feuilles persistantes résistent bien à la déshydratation et aux températures hivernales très basses. Sur le sol leurs aiguilles se décomposent très lentement  et forment une litière acide. Plus haut encore, au-dessus des arbres, le froid hivernal s’oppose au développement d’une végétation arbustive on ne trouve plus que quelques plantes basses qui sont recouvertes et protégées en hiver par la neige : c’est la toundra alpine différente de la toundra polaire par des températures moins basses et l’absence de sols continuellement gelés (les permafrosts).


*Notons que les biomes aquatiques n’ayant pas de forme végétale ou animale dominante sont désignés par le type d’environnement aquatique : biome de rivière, de lac, d’océan.                            



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



1 commentaire:

Anonyme a dit…

A cette liste il conviendrait peut-être d'ajouter et de définir le" biome urbain" tant cet environnement est devenu une constante pour de nombreux hommes et femmes de cette planète.Il y a sans doute des critères communs pouvant être rattachés à un biome entre les grandes métropoles, même si celles-ci ne sont pas à la même altitude, longitude et latitude (Ex: paris, Ile de France, Etat de New-York, Mexico et Singapour, par exemple...).Thierry

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email