O.G.M. : Risques de toxicité pour les animaux et les hommes



Cet exposé se divise en cinq parties : rappel de quelques connaissances en biologie, la construction des O.G.M., les risques pour la santé humaine et animale, les risques pour l’environnement, les bénéfices. Il se terminera par une réflexion sur l’aptitude à adopter vis-à-vis des O.G.M.

III) Risques de toxicité pour les animaux et les hommes
Un O.G.M. est un individu qui synthétise dans toutes ses cellules une protéine supplémentaire inexistante chez l’individu non transformé. Dans le cas qui nous intéresse l’O.G.M. est une plante dont diverses parties peuvent servir de nourriture aux animaux et aux hommes.

Une protéine injectée directement dans la circulation sanguine peut-être très dangereuse. C’est le cas des venins de serpents qui peuvent être mortels et qui contiennent un cocktail de protéines. Ingérées par voie alimentaire les protéines sont peu ou pas dangereuses car elles vont être dégradées par les sucs digestifs. Dans quelques cas seulement elles peuvent être source d’allergies.

Les O.G.M. actuellement en culture tels que le maïs résistant à la pyrale ou les O.G.M. résistants au RoundupR n’ont été autorisés à la vente qu’après des tests d’innocuité faits à la fois par l’obtenteur mais aussi par l’organisme qui contrôle les produits alimentaires aux U.S.A. où ils ne peuvent être mis en marché qu’avec l’autorisation de l’U.S. Food and Drug Administration. Ces formalités ont été nécessairement remplies ; l’obtenteur n’a pas intérêt à mettre sur le marché des O.G.M. qui pourraient être dangereux pour les animaux et les hommes. Une erreur de ce type peut-être fatale à la renommée de l’entreprise qui la commet.

Reste l’innocuité sur le long terme qu’il est évidemment difficile de détecter. Les deux O.G.M. végétaux actuellement les plus cultivés dans le monde le sont depuis 10 ans au moins. Pour le moment il ne semble pas qu’il y ait eu un cas déclaré de toxicité.

Lire tout le dossier "O.G.M.":



Les questions environnementales vous intéressent-elles ? Vous pouvez enrichir vos connaissances et acquérir une vision globale de ces problèmes en lisant mon dernier livre : « Environnement, l’Hypothèque Démographique ».



2 commentaires:

Irisyak a dit…

La toxicité a été réalisée sur des rats mais sur des temps relativement courts.
De fait l'usage relativement raisonnable jusqu'à ce jour ne semble pas avoir donné de catastrophe visible mais les précautions semblent très légères.
Par contre l'apparition de super-mauvaises herbes indestructibles pose de très graves questions:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/botanique-1/ogm-la-menace-des-mauvaises-herbes-samplifie_19036/

truffe a dit…

merci pour l'article

Enregistrer un commentaire

Recevoir les nouveaux billets par Email